L’anatomie des Cuisses

by Damien Cuba

Afin de dresser le portrait anatomique du segment de la cuisse, il conviendra d’inclure les muscles du fessier.

L'anatomie du quadriceps - Comment est-il composé ?

Ce muscle compliqué est composé de quatre faisceaux. Il est similaire au triceps du bras en plusieurs points.

Tous deux présentent une paire de muscles latéraux : le vaste profond et superficiel. Ils ont également un muscle implanté à intervalle : le droit citérieur, homologue de la longue section.

Un unique muscle les distingue : le muscle de la cuisse ou vaste moyen. Ce dernier, localisé dans le plan interne, n’est sûrement pas perceptible.

Le crural se glisse sur les deux tiers au-dessus de la partie citérieure et apparente du fémur. Il se finit sur la structure, qui attache le muscle à l’os, conjointe à la base de la patella.

Le vaste superficiel s’introduit sur une saillie osseuse, étroite et allongée verticale qui borde en avant le grand trochanter, ainsi que sur le tubérosité pré-trochantérien, sur une saillie osseuse, étroite et allongée superficielle de la partie saillante du postérieur de la diaphyse du fémur (ligne âpre) divisée en trois parties ; et enfin, sur les parties superficielles et citérieures du fémur. Il se finit sur la structure, qui attache le muscle à l’os, conjointe clouée à la base et sur la bordure apparente de la patella.

Le droit antérieur détient trois structures d’origine qui attachent le muscle à l’os. Il s’agit d’un tendon droit planté sur l’excroissance pointue des hanches antéro-inférieures. En deuxième position, un tendon réfléchi planté sur la partie ultérieure de l’enfoncement sus acétabule. En dernier, un tendon qui remonte vers son origine, stabilisé sur l’enveloppe de la partie citérieure de la jonction de la hanche.

Ces trois structures d’origine qui attachent le muscle à l’os se mélangent. Le droit citérieur se finit sur le tendon conjoint sur la bordure citérieure de la base de la patella en avant du fémur.

Ces quatre faisceaux (muscle de la cuisse, vaste profond, superficiel et droit citérieur) ont donc une extrémité commune sur la base de la patella où l’on retrouve les trois plans de ce muscle. Un plan interne pour le muscle de la cuisse, un plan intermédiaire pour les vastes et un externe pour le droit citérieur.

Le muscle sartorius

Ce muscle en surface s’introduit au-dessus sur l’excroissance pointue des hanches antéro-supérieur. Il rencontre en diagonale la partie citérieure de la cuisse. Puis, il s’attache en bas sur la face intérieure du bout supérieur du tibia, qui se trouve à la partie antérieure, autrement dit le tibia.

Ce muscle est impliqué dans le mouvement de flexion du membre inférieur sur la partie de la jambe allant de la hanche au genou, ainsi que de la flexion de la partie du membre inférieur allant de la hanche au genou sur le bassin. Il est également en charge de l’abduction et de la rotation vers l’extérieur.

Le muscle biceps fémoral

Il fait partie des muscles de la cuisse qui relient le bassin à la jambe dits muscles ischio-jambiers. Le biceps fémoral (autrefois biceps crural) est sectionné en deux à sa portion supérieure. Le longitudinal biceps qui s’introduit en haut sur le tubercule de l’ischion, en second le petit biceps (petit morceau) qui se lie sur la zone inférieure de la partie saillante du postérieur de la diaphyse du fémur fémorale.

Ces deux faisceaux se rejoignent et la zone de liaison finale se fait sur la partie saillante de l’extension osseuse et pointue (apophyse styloïde) du fibula. Le muscle à deux chefs du fémur est flexeur du membre inférieur sur la partie de la jambe allant de la hanche au genou. Il sert également à étendre la partie du corps humain dans laquelle le haut de la cuisse est emboîté par le long muscle à deux chefs. De plus, il fait tourner sur son axe et vers l’extérieur du corps la jambe si l’articulation joignant la jambe à la cuisse est ployée.

Le muscle semi-tendineux et semi-membraneux

Ce couple de muscles est composé de certains muscles de la cuisse qui relient le bassin à la jambe (ischio-jambier). Donc, ils siègent dans la zone interne du côté ultérieur de la partie de la jambe allant de la hanche au genou. Ils s’introduisent au-dessus sur la partie intérieure de l’os coxal où s’emboite l’os de la cuisse (ischion). En plus, en dessous sur le bord supérieur de la partie interne du plus gros des deux os de la jambe se trouve la partie antérieure.

Ce couple de muscles sert à étendre la cuisse. Il sert aussi à ployer le membre inférieur compris entre le genou et la cheville sur la cuisse. En dernier, il aide à tourner vers l’intérieur la jambe ployée (seule moitié du tendon).

Le muscle poplité

Muscle petit et aplati localisé à la portion ultérieure de l’articulation joignant la jambe à la cuisse, il s’introduit au-dessus et sur la couche en arrière et au-dessus de la tête articulaire (condyle) du tibia vers l’extérieur, ainsi qu’au-dessous sur la droite penchée du tibia. Ce muscle est flexeur de la jambe et aide à tourner vers l’intérieur.

Le muscle gracile

Autrefois appelé droit interne, le muscle gracile est en surface. Il s’introduit au-dessus sur l’os pubien et en dessous sur le bord élevé de la partie interne du tibia. Ce muscle est flexeur de la partie du membre inférieur, comprise entre le genou et la cheville, sur la cuisse. Il aide aussi à tourner le membre inférieur vers l’intérieur et au mouvement d’adduction.

Le muscle pectiné

Il s’introduit sur l’os pubien et la face élevée de la partie saillante du postérieur de la diaphyse du fémur, juste en haut des muscles de l’adduction. Ce muscle est flexeur de la cuisse sur la grande cavité osseuse qui forme la base du tronc servant de point d’attache aux jambes. Il les rapproche de l’axe du corps.

Les adducteurs

Cet ensemble de muscles définit le contour de la zone au-dessus et à l’intérieur de la cuisse.

Constitué du long, court et intermédiaire muscle de l’adduction, seuls l’adducteur intermédiaire et le muscle en forme de peigne sont visibles du dehors. Ils couvrent complètement le court adducteur et la couche supérieure du long.

Dans la même zone intérieure de la cuisse, le muscle droit intérieur couvre la zone la plus profonde de la cuisse et qui finit à l’intérieur des muscles de l’adduction. Il s’introduit sur le côté antéro-inférieur de l’étendue angulaire de l’os pubien et sur la lèvre apparente de la bordure inférieure de la portion ischio-pubienne. L’élément musculaire est long et plat au sommet et progressivement tubulaire à la base.

Il se finit à la partie tournée vers l’intérieur du tibia en arrière du muscle sartorius et en haut du semi-tendineux. Il est inclus dans les muscles de l’insertion tendineuse. Le muscle sartorius est un muscle assez bien perceptible lorsque le culturiste a une bonne musculation.

Ce muscle allongé, étroit est plat en diagonale à la base et à l’intérieur. Il entrecroise en oblique la zone citérieure du membre inférieur allant de la hanche au genou. Il naît sur l’excroissance pointue antéro-supérieure des hanches puis il se finit par un tendon postérieur au condyle tourné vers l’intérieur du fémur et se loge sur le tibia (en haut du tubercule antérieur). Il forme par conséquent le plan citérieur de l’insertion tendineuse.

Un petit muscle s’étend sur le bord citérieur du moyen fessier, appelé tenseur du fascia lata. Il est aussi perceptible et se loge dans la région supéro-externe de la cuisse à qui il donne une définition.

Dans le même thème (soeur):

L'anatomie des Mollets

L'anatomie des Cuisses

L'anatomie des Fessiers

L'anatomie des abdos

L'anatomie des Triceps

L'anatomie des Biceps

L'anatomie des deltoïdes

L'anatomie du dos

L'anatomie Globale

L'anatomie des pectoraux