Introduction au stretching

par Equipe Musculation.com

Les étirements, on dirait que c’est une pratique qui n’est pas intéressante quand on veut développer sa musculature. En effet, on se sent moins sexy quand on fait du stretching, et on est loin de croire qu’on va gagner un tour de bras de 5 cm après quelques séances d’étirements.

Le long de cet article, on va quand même montrer les avantages pour chaque pratiquant en effectuant du stretching. Vous serez surpris des résultats qu’on peut obtenir avec les séances d’étirements, surtout pour améliorer la prise de masse musculaire et pour l’entraînement en général.

Étirements et les muscles

On entend par souplesse, le degré de flexibilité optimal qu’on peut effectuer au niveau des articulations, des tissus et des fibres musculaires.

C’est grâce à cette faculté qu’on obtient une amplitude de mouvement plus importante sur les zones de l’articulation.

Tout cela amène à se questionner sur ce qui se passe quand les articulations et les musculations deviennent raides, c’est ce qui arrive quand on prend du lourd et qu’on n’a même pas pris le temps d’effectuer quelques étirements.

Prenons un exemple concret lorsqu’on fait des jambes flexions ou des squats et que le corps n’a pas assez de souplesse, contraignant un décollage des talons par rapport au sol. Cette position limite la descente du mouvement pour que les cuisses soient parallèles au sol.

Une mauvaise exécution comme cet exemple peut te forcer à arrondir le dos au risque de blesser un muscle. Et il est fort probable qu’au bout de l’exercice, on ne peut pas en tirer de bénéfices, si on n’arrive pas à exécuter un mouvement avec l’amplitude optimale.

Amplitude de mouvement 

Pour les pratiquants de la musculation, il ne faut pas négliger les exercices d’étirements. Cette pratique permet d’optimiser l’amplitude du mouvement au point d’arrêt, ce qui affectera également le développement musculaire avec un recrutement plus important.

Ainsi, n’oubliez pas de vous étirer autant que vous pouvez, pour obtenir une prise de masse musculaire optimale le long de tous vos muscles.

Pour améliorer sa souplesse et préserver sa flexibilité musculaire et articulaire, il faut le travailler aussi souvent que possible. Pour ce faire, il est préférable de s’étirer légèrement au début de la séance de musculation, après un échauffement suffisant, et faire un étirement complet en fin de séance.

En effet, quand on a fini l’entraînement, les muscles du corps sont encore chauds et on réduit au minimum le risque de blessure.

Pour pouvoir exécuter les mouvements avec l’amplitude maximale et optimiser ainsi le recrutement musculaire, la plupart des bodybuilders se donnent à des séances d’étirements pendant les secondes de pause entre les séries.

Comment faire ses étirements ?

Avant de s’attaquer au stretching, il est conseillé de faire un échauffement entre 5 et 10 minutes pour que les muscles et les fibres musculaires puissent se relâcher et être plus souples.

Commencez par des mouvements lents pour effectuer votre assouplissement, avec des gestes contrôlés et sans rebond, vous ne risquez pas de trop étirer les tissus conjonctifs et éviter les blessures.

Sur chaque position d’étirement, essayez de garder l’élongation au minimum 10 secondes.

Il ne faut pas bloquer sa respiration lors du mouvement. Il faut plutôt expirer à la phase d’étirement. C’est au mouvement retour que vous pourrez inspirer.

Au cas où c’est la première fois que vous effectuez de l’étirement, il est fort probable que vous ne réaliserez pas un étirement complet. Vous aurez un gain de souplesse au fil des séances de stretching.

Pour gagner en amplitude, il faut se donner à un travail de souplesse 3 fois chaque semaine au minimum, votre étirement sera plus efficace après un échauffement de 10 minutes ou à la fin de vos séances de musculation.

Articles Complémentaires :