Accueil > Exercices de musculation > Les méthodes d'intensification > Technique de musculation : la confusion musculaire

Technique de musculation : la confusion musculaire

by Damien Cuba

Vous vous demandez peut-être quelle est la technique d’entraînement qui vous conviendra parmi ceux qui existent. Cela dépend de votre capacité physique et surtout de votre objectif. Il faut noter que dans le monde de musculation, de nombreuses techniques offrent de meilleurs résultats. Mais pour plus de progrès, faites réagir vos muscles et adaptez-les à toutes circonstances pour gagner des masses musculaires. 

Que direz-vous de la confusion musculaire ? Une nouvelle méthode qui changera vos entraînements répétitifs. La procédure n’est pas si sorcière. Il faut juste bien suivre les recommandations données.

Notion de la confusion musculaire

Ce dernier temps, de nombreux sportifs se penchent vers cette technique de musculation inhabituelle : la confusion musculaire. Appelé également le turn-over, c’est une technique de musculation bien efficace pour les « bodybuilders ». Son origine vient de l’extension du principe de surcharge progressive. Cette pratique consiste à faire réagir un groupe de muscles en les choquant grâce aux stimuli inattendus. 

Durant chaque séance de musculation, on a tendance à faire les mêmes gestes, sans en rendre compte mentalement. Et c’est tout à fait normal puisqu’on perd de concentration. Cela réduit les efforts d’avoir l’intensité requise pour se développer. Une raison sur laquelle vous devez recourir à un nouvel entraînement : évitez la routine et variez les gestes

 Les principes fondamentaux

Il consiste à modifier les paramètres durant une séance d’entraînement. En effet, plus les muscles ne sont pas habitués à de nouveaux stress, moins ils progressent. C’est pourquoi il ne faut jamais reproduire les mêmes séances durant la confusion musculaire. Afin de les faire développer à merveille, les muscles doivent s’adapter à de divers stress donnés. 

Pour cela, le turn-over demande de modifier les charges que vous utilisez d’habitude. Il faut également changer le nombre de séries et de répétitions durant l’entraînement. Il en est de même pour le nombre, la prise et l’ordre des exercices réalisés en une journée. Sans oublier les angles et les amplitudes de travail ainsi que la vitesse d’exécution.

 L’objectif de la confusion musculaire

Le but est d’obliger votre corps à s’adapter constamment à tous les cas possibles. Pour ce faire, on les fait subir des stress et les éléments constitutifs des muscles se détruisent. Ensuite, de nouveaux éléments provenant de ces derniers sont créés durant la synthèse de l’organisme. Lors d’un nouveau stress, ils seront en mesure d’y faire face. 

Cela permettra de prendre des masses musculaires en vitesse. Sans oublier le fait qu’elle renforce et développe toutes les parties cibles. Vous pouvez donc arriver au bout de votre souhait : avoir une performance remarquable. 

Destinée pour qui ?

La confusion musculaire ne peut être pratiquée par tout le monde. Effectivement, plusieurs facteurs comme l’âge, l’expérience, le sexe et le régime diététique seront la principale raison. Les « bodybuilders » sont les sportifs qui l’utilisent le plus. C’est évident, car ils font des entraînements de hauts niveaux et consomment des régimes non ordinaires.

Vous pouvez toutefois l’essayer pendant une ou deux semaines. Gardez à l’esprit que même si elle fonctionne pour la plupart des pratiquants, elle n’est pas forcément fiable pour vous. La pratique de confusion des muscles dure 2 à 3 mois environ. Notez bien qu’un brusque changement peut entraîner un excès nuisible à la progression. Donc, prenez le temps de bien vous habituer. 

 Les consignes à respecter

En intégrant ce concept dans vos séances d’entraînement, vous devez respecter certaines règles. Même si le principe vient en partie de l’improvisation, cela ne signifie pas de faire n’importe quoi. Les mouvements doivent être bien contrôlés.

Pour commencer la séance, pratiquez les séries les plus lourdes et terminez avec ceux qui sont légers. Mais ne pratiquez pas des séries lourdes plus de trois (3) répétitions. N’abusez pas non plus sur les techniques d’intensification. Écoutez votre corps lorsqu’il montre des signes de fatigue. Comme vos muscles nécessitent du temps pour s’habituer à ces nouvelles techniques, soyez flexible. Cela évitera les risques de blessures et les douleurs d’articulation.

 Les interactions avec les muscles

Le turn-over offre la possibilité de développer le corps de façon constante. Il oblige les muscles à ne pas se focaliser sur un seul plan d’entraînement ou sur une seule série d’exercices. Ils sont donc capables d’encaisser toutes contraintes, et ce, en gagnant de force et de volume.

Avec cette méthode, plus les muscles se renforcent, plus ils demandent des efforts pour obtenir plus de puissance. Si vous progressez, cela signifiera que vous avez besoin de plus d’intensité pour continuer. Cette loi s’applique à la productivité du bodybuilding. 

Les techniques possibles

Il est vrai que toutes les techniques et positions sont indispensables pour renforcer les parties cibles de votre corps. Toutefois, pour un meilleur résultat, il faut que votre cerveau et vos muscles s’harmonisent à merveille. Du fait, soyez plus attentif au travail de ces derniers. Dans une confusion musculaire, vous devez apporter des changements tant aux séances qu’aux matériels utilisés pour plus de résultats. 

Aussi, les mouvements et les périodes d’entraînement devront être modifiés. L’idée sera de sortir de la monotonie de vos exercices. Il faut que vous surpreniez votre corps. Puis, faites en sorte que vos mouvements ne se répètent pas fréquemment. On peut même dire qu’une confusion musculaire est l’art de découvrir de nouvelles méthodes. Cela implique également de refaire les exercices ordinaires. La fusion des anciennes et des nouvelles méthodes entre grandement en jeu. De quelle manière ?

 Répartissez votre entraînement d’une manière structurée

Durant l’entraînement, veiller à travailler des groupes de muscles au lieu de le faire un à un. Mouvementer par exemple les pectoraux et les dorsaux en même temps. Même procédé pour le biceps et le triceps. L’idée sera d’obtenir un engorgement des muscles cibles. Faites la répétition de ces gestes successivement du jour au lendemain. 

Si vous êtes en manque d’idée ou d’inspiration, suivez les programmes de musculation que l’on diffuse. Ces programmes sont en fait à titre instructif. Quant à la fréquence de la séance et de vos rythmes par jour, vous devez aussi y veiller. Pour gagner plus de chocs musculaires, doubler votre séance journalière. 

 Inversez l’ordre de vos mouvements

Parfois, pas mal de « bodybuilder » pense que faire la routine des mouvements est idéal. Pour une confusion musculaire, cela ne marche pas ainsi. Essayez de commencer par un exercice que vous habituez à pratiquer en finition. Cette permutation va améliorer les torsions musculaires. Quand votre corps ressent ce désordre, il reçoit une nouvelle sensation. Autrement dit, une stimulation des muscles est au rendez-vous.

 Effectuez des exercices inhabituels

Essayez d’effectuer vos exercices à l’envers. Si votre préféré est le squat barre du devant, pourquoi ne pas essayer celui de la nuque ? Au lieu du curl au pupitre, mettez à l’épreuve pour un curl au debout et vous verrez que la contraction des muscles changeront. Refaites des positions que vous avez abandonnées durant une certaine période. Exercez-les pour avoir une nouvelle adaptation musculaire.

Si possible, découvrez de nouvelles techniques et pratiquez-les. Pensez par exemple à appliquer les répétitions négatives ou la récupération musculaire partielle. Le fait de changer de méthodes consiste à privilégier le travail en négatif. Improvisez de nouveaux gestes et forcez vos muscles à faire des contractions inhabituelles. Sûrement, vos muscles vont se développer à merveille.

 Faites de nouveau partenaire

Un nouveau collègue offre une nouvelle sensation et bien évidemment, une nouvelle expérience. Si vous avez donc l’habitude de vous entraîner avec un partenaire fixe, l’ambiance restera inchangée. Mais avec un nouveau partenaire, le même rythme que vous suivez devient plus intéressant. À coup sûr, vous pouvez partager mutuellement des techniques supplémentaires. Sans dire de la nouvelle stratégie au cours de la séance. 

 Modifiez le moment de votre séance

Une confusion musculaire requiert également un changement du moment d’entraînement. Pour ce faire, convertissez votre séance de musculation journalière. Si la réponse musculaire s’active tous les matins, essayez de le faire à l’après-midi, voire la soirée. Pourquoi pas ? Sachez que psychologiquement parlant, un tel changement va stimuler votre corps ainsi que vos muscles.

 Changez de salle pour votre séance

Un nouvel endroit vous permet de revivre la flamme de vos muscles. En fait, vous adapterez sur tous les nouveaux matériaux et les nouveaux recoins. La réponse musculaire est de plus en plus efficace quand vous vous entraînez dans un environnement tout nouveau. Cela se voit bien évidemment si votre nouvelle salle de sport est plus grande que l’ancienne. 

La confusion musculaire est donc une pratique efficace pour ceux qui désirent une productivité en matière de musculation. Elle est généralement réservée au « bodybuilder » expérimenté. Mais cela n’interdît personne de l’essayer, si c’est avec modération. Toutes les précautions et recommandations données devront être suivies tant pour les professionnels que pour les novices. 

Dans le même thème (soeur):

Le développement musculaire grâce à la méthode Weider

Comment avoir une bonne définition musculaire ?

Tout ce qu'il faut savoir sur la pré-fatigue musculaire

Focus sur l'entrainement pyramidal

En quoi consiste un entraînement AMRAP ?

Technique de musculation : la confusion musculaire

Comment faire des exercices de superset et biset ?

S’entraînez en occlusion pour votre force et vos muscles

Tout savoir sur la série dégressive en musculation

Technique de musculation : les répétitions forcées

Zoom sur les principes de répétition partielle

Musculation : Tous sur les répétitions négatives

La méthode Centurion : 100 répétitions en musculation

Optimisez vos performances grâce au tempo

Guide pour réussir son entraînement pliométrique