Accueil > Le guide des hormones > Bien dormir pour stimuler les hormones régulatrices de perte de poids

Bien dormir pour stimuler les hormones régulatrices de perte de poids

by Damien Cuba

Un bon sommeil et les hormones influent sur la perte de poids. Les spécialistes de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) évoquent nettement le lien entre le phénomène de surpoids et le sommeil. L’hyper somnolence, l’insomnie ou encore la privation de sommeil provoque un déséquilibre hormonal en provoquant une pulsion alimentaire irrationnelle. 

Certaines hormones sont aussi responsables de la prise ou la perte de poids. S’offrir suffisamment du temps pour dormir régule en effet les hormones qui aident l’organisme à déstocker les calories.  

Dans cet article, vous trouverez les principales hormones qui débarrassent les masses de graisses corporelles pendant la nuit. 

Le Cortisol

Un épisode de nuit blanche augmente indéniablement le taux de cortisol. Un article de The Journal Sleep publié en 1997 démontre que le déficit de sommeil augmente à pic le taux du cortisol. L’hormone amplifie par conséquent la nervosité en déstabilisant le métabolisme et le processus cognitif. 

        Pourquoi le cortisol fait-il grossir ? 

Cette hormone accroît la sensation de faim et donne envie de manger. Ainsi, le corps se trouve dans un état incontrôlable de pulsion alimentaire. Pour réduire alors l’accumulation de graisse, il va falloir aider l’organisme à stabiliser l’action du cortisol. Selon les nutritionnistes, la consommation de légumes et de fruits riche en flavonoïdes serait efficace pour contrôler cette hormone. 

        Contrôler le taux de cortisol pour perdre du poids 

Une alimentation riche en flavonoïdes et un bon sommeil seraient alors le mode de vie à adopter pour maigrir sainement sans faire beaucoup d’effort. Les professionnels de santé indiquent que la norme des heures de sommeil pour être en santé est de 3 à 12 heures. 

L’insuline 

Dans un article publié par Journal of Applied Physiology, le déficit chronique de sommeil réduit amplement la sensibilité du corps à l’insuline. Ce phénomène de déséquilibre hormonal favorise en conséquence l’appétence et augmente la sensation d’épuisement physique, d’où la prise de poids. La déstabilisation de l’insuline dans le sang conduit alors le corps dans un état irraisonnable à la frénésie alimentaire. 

Le secret pour déstocker les kilos dus à l’insuline consiste alors à introduire une bonne qualité de fruit et de légume frais dans votre alimentation quotidienne. Pour avoir le poids corporel idéal, il convient mêmement de modérer les aliments avec un index insulinique élevé comme les produits laitiers. L’intégration des oléagineux riche en fibres améliore la sensibilité du corps à l’insuline. 

La Ghréline 

En cas de trouble de sommeil, le désir de manger se fait vite sentir. L’élévation du taux de la ghréline condamne en effet l’organisme à l’appétit et contribue à la prise des kilos en superflus. Cela permet alors de confirmer que le manque de sommeil repousse la sensation de satiété. 

        Astuce pour contrôler la ghréline

Pour ne pas satisfaire le besoin de surconsommation du corps à cause de l’augmentation de l’hormone ghréline, prendre une assiette à faible densité calorique serait idéal. Donnez également priorité aux aliments particulièrement riches en fibres, en protéines et en eau pour inhiber la sécrétion à l’excès de cette hormone.

        Se ressourcer en dormant mieux

S’offrir un bon sommeil augmente la sensation de satiété nocturne. De ce fait, les petites siestes ou encore les quelques minutes de repos de l’après-midi ne peuvent suffire pour contrôler la production de l’hormone. 

En général, le corps sécrète activement de la ghréline pendant le jour et elle stimule l’appétit. Pendant le sommeil, l’hormone responsable de la satiété, qui est la leptine, inhibe cette sécrétion. Ainsi, en dormant correctement, on accorde à notre corps un meilleur équilibrage de la sécrétion de la ghréline. 

L’adiponectine 

L’adiponectine n’est rien d’autre qu’une hormone adypocitaire. Responsable de l’obésité, il réduit de manière optimale la sensibilité à l’insuline et la résistance au diabète. Cet anti-inflammatoire tient un rôle important dans le processus métabolique du corps sur les graisses. Un déséquilibre important de l’adiponectine impacte alors l’oxydation de tissus graisseux. Une étude de The Journal Physiology and Behavior  démontre que le manque de sommeil réduit la sécrétion de cette hormone et expose votre santé à des risques cardiovasculaires. 

L’hormone de croissance 

Le corps en état de sommeil ressource l’énergie et renouvelle les tissus morts. Selon les scientifiques, l’organisme stimule la sécrétion de l’hormone de la croissance (GH) pendant le sommeil profond en phase 4. 

Une étude réalisée par Journal of Psychiatry and Neuroscience en 1991 explique que le manque de sommeil diminue la sécrétion de GH qui assure la carbonisation de corps graisseux. 

Dormir mieux s’avère la meilleure façon de prendre soin de la santé, en particulier du poids corporel. Il convient également d’adopter un mode d’alimentation saine, riche en fibres et en protéine pour maintenir équilibrées les hormones qui font grossir. Boire suffisamment de l’eau stimule également le sentiment de satiété et prévient les sensations de grignotage. 

Dans le même thème (soeur):

Bien dormir pour stimuler les hormones régulatrices de perte de poids

Tout savoir sur les principales hormones du corps humain et leurs effets

L’hormone leptine et la régulation de masse corporelle

Stress et musculation : Tout sur le cortisol !

Comment secréter le plus d’hormone de croissance possible ?

Que faut-il savoir sur les œstrogènes ?

Tour d’horizon sur l’insuline et son utilisation en musculation

Testostérone : son pouvoir sur la masse musculaire

L’endorphine, un véritable anti-stress naturel