Accueil > Le guide des hormones > L’hormone leptine et la régulation de masse corporelle

L’hormone leptine et la régulation de masse corporelle

by Damien Cuba

Lorsque vous vous sentez rassasié ou vous avez faim, il y a une hormone derrière cela, la leptine. La leptine vient du mot grec « leptos », qui peut être traduit par mince. Aussi connue sous le nom d'hormone de satiété produite par les cellules graisseuses. La leptine joue un rôle dans le métabolisme, la dépense énergétique et l'acuité mentale. En d'autres termes, il est important de s'intéresser à cette hormone lorsque l'on essaie de perdre du poids.

Définition et fonctionnement de la leptine

La leptine est une hormone qui affecte le métabolisme et la sensation de satiété. Comme de nombreuses hormones, elle fonctionne en transmettant des messages à l’ensemble de l’organisme. Elle est sécrétée en continu tout au long de la journée, avec un faible taux diurne indiquant la faim et un taux élevé en fin de soirée indiquant la satiété. Cette sécrétion répond au rythme circadien, c'est-à-dire pendant une durée d'environ 24 heures, commune à plusieurs hormones.
 
Comme nous l'avons vu dans l'introduction, la leptine est produite dans le tissu adipeux (graisse). Cela signifie que plus une personne n’a de graisses ou de cellules graisseuses, plus la leptine n’est libérée dans le corps chaque jour. En bref, la leptine se lie à des récepteurs spécifiques de l'hypothalamus (une petite partie du cerveau). Lorsque vous mangez un repas complet, la leptine est produite dans le tissu adipeux / les cellules graisseuses et transmise directement à ces récepteurs.

Un  niveau approprié de leptine signale à votre cerveau que vous êtes rassasié et que vous n'avez plus besoin de manger. De plus, cette hormone accélérera votre métabolisme jusqu'à ce que toutes les nourritures soient digérées. À l'inverse, lorsqu'une personne perd du poids et suit un régime hypocalorique inférieur à sa maintenance calorique, le niveau de leptine atteignant le cerveau est beaucoup plus faible.

Pour cette raison, de nombreuses personnes souffrent de faim chronique avec des régimes restrictifs, car de faibles niveaux de leptine sont envoyés au cerveau. Par conséquent, ce dernier informe à votre corps qu'il est toujours dans le besoin et vous donne envie de plus de nourriture, ce qui conduit à une véritable frénésie alimentaire. Ces dernières années, beaucoup ont émis la probabilité que les personnes en surpoids ou obèses eussent non seulement un bilan calorique positif, mais aussi une condition connue sous le nom de résistance à la leptine.

Le taux de leptine existant dans la circulation sanguine est relatif à la masse d'énergie stocké dans la masse grasse. Cette proportionnalité permet au cerveau de transférer la quantité d'énergie disponible pour le métabolisme puis d'optimiser la dépense énergétique. Si vous êtes en bonne santé physique, le rythme circadien de la leptine vous fournit une alimentation tout à fait normale, éventuellement avec des collations ou aussi un manque d'appétit. Le trouble de la leptine sera plutôt identifié comme un trouble alimentaire majeur.

Cela explique en partie que même si un individu mange énormément, son cerveau ne lui dit pas d’arrêter. En conséquence, il arrive un ralentissement métabolique avéré et une suralimentation. C’est un problème majeur pour quiconque est en perte de poids. En effet, le corps a continuellement faim et demande toujours plus de nourriture. Peu importe le niveau de satiété; conduisant à un gain de poids conséquent et l’abandon du régime juste après l’avoir commencé.

Les problèmes pondéraux et la leptine

Si la leptine nous dit vraiment quand nous avons faim et quand nous sommes rassasiés, nous nous demandons pourquoi nous voyons des personnes en surpoids en suralimentation ou en insuffisance pondérale anorexie. Il ne devrait plus avoir de problème de poids si vous croyez à l'hormone, mais le corps de certaines personnes y est devenu résistant, et dans d'autres cas, c'est le mental qui est le problème. 

L'anorexie et la leptine :

L'anorexie entraîne une diminution spectaculaire de la graisse corporelle, responsable de la sécrétion de leptine. Plus la personne anorexique est mince, moins le corps produit de leptine et, par conséquent, le taux sanguin est complètement insuffisant.

En termes simples, les personnes malades ont constamment faim en raison de niveaux très bas de leptine dans le sang, mais elles ignorent intentionnellement ou non ce signal. Leur cerveau leur dit constamment de manger, risquant de mourir de malnutrition. Par conséquent, le fait que les personnes souffrant d'anorexie souffrent de conditions nutritionnelles extrêmes ressemble plus à une adaptation du corps à la survie qu'à un manque d'appétit.

Les surpoids et la résistance à la leptine :

L'hyperphagie ou la frénésie alimentaire, moins connue que l'anorexie, est la consommation de nourriture supérieure à l'énergie que votre corps dépense, ce qui est un facteur majeur de surpoids. Elle se caractérise par des crises répétées qui, contrairement à la boulimie mentale, excluent toute manœuvre de contrôle du poids. Bref, c'est l'acte de manger sans savoir s'arrêter.
 
La logique serait alors qu'une grande quantité de graisse corporelle fournirait des taux sanguins élevés de leptine et donc une sensation de satiété durable. Cependant, trop de leptine conduit au phénomène de résistance à cette hormone. Les récepteurs hormonaux ne répondent plus aux messages de satiété en raison de fortes augmentations répétées des niveaux de leptine. En conséquence, le corps produit beaucoup de leptine, bien sûr, mais l'appétit n'est pas affecté. Un centre nerveux qui ne reçoit plus de messages, pense constamment au déficit énergétique et engendre constamment une sensation de faim.

La leptine et les autres hormones

Les relations de la leptine avec d'autres hormones peuvent être néfastes ou bénéfiques, selon l'action des hormones, bien sûr. Les principales interactions observées sont avec le cortisol et la dopamine.

Le stress et la leptine

Le cortisol est produit en grande quantité sous l'influence d'un stress psychologique ou physique. Le cortisol, avec son action principale, neutralise les effets anorexigènes de la leptine. Par conséquent, même en cas de satiété, le cerveau recevra un message sur la faim dans des situations de stress incontrôlé. 

Par conséquent, il est conseillé de travailler à faire face aux situations stressantes et d'éviter les entraînements intenses prolongés qui surchargent votre corps. Se lever tard est également un facteur important de libération de cortisol, car il plonge le corps dans une fatigue permanente.

Dans une situation stressante, le conflit entre les deux hormones favorisera le cortisol. Une hormone qui, cependant, est néfaste en grande quantité. En plus de la sensation constante de faim qui favorise la prise de poids, le cortisol augmente la rétention d'eau.

La dopamine et la leptine

La leptine aide à augmenter la production de dopamine. La partie du cerveau qui reçoit les signaux de la leptine, à son tour, envoie un message qui permet d'augmenter la production de dopamine. Elle est également connue sous le nom d'hormone de récompense. La dopamine est sécrétée en grandes quantités au cours de l’accomplissement d’une action apportant du plaisir.

Les personnes en bonne condition physique se sentent généralement bien après un repas en proportion de leurs besoins énergétiques, la sensation de faim étant régulée au quotidien. Au contraire, les personnes qui ont un trouble de l'alimentation. Qu'ils souffrent d'anorexie ou d'hyperphagie, la faim et un taux de dopamine approximativement bas vous inciteront à arrêter de manger en optant pour des aliments dits réconfortants riches en sucre et en graisses.

Qu'est-ce que la résistance à la leptine?

Étant donné que les cellules graisseuses produisent de la leptine proportionnellement à leur taille, les personnes obèses ont des niveaux très élevés de leptine. Compte tenu du mode d'action supposé de la leptine, de nombreuses personnes obèses devraient naturellement limiter leur consommation alimentaire. En d'autres termes, leur cerveau doit savoir qu'ils ont beaucoup d'énergie emmagasinée. Toutefois, leur signalisation par leptine peut ne pas tourner. Bien que la leptine soit présente en grande quantité, le cerveau peut ne pas la voir.

Cette maladie, connue sous le nom de résistance à la leptine, est aujourd'hui considérée comme l'un des principaux facteurs biologiques de l'obésité. Lorsque votre cerveau ne reçoit pas de signal de leptine, il pense que votre corps meurt de faim, même s'il a plus que suffisamment d'énergie stockée. La résistance à la leptine peut être l'une des causes pour lesquelles de nombreux régimes amaigrissants échouent. La perte de poids réduit toujours la graisse corporelle, ce qui provoque une réduction significative des niveaux de leptine. Mais le cerveau n'inverse pas obligatoirement sa résistance à la leptine.

Lorsque les niveaux de leptine sont faibles, le taux de satiété augmente. Mais ce n'est pas tout. Votre motivation à pratiquer des exercices diminue, tout comme le nombre de calories que vous brûlez au repos. Votre cerveau pense alors que vous êtes affamés et initie divers mécanismes puissants pour récupérer la graisse corporelle perdue. C'est ainsi que fonctionne la leptine, ce qui peut expliquer pourquoi tant de personnes qui pratiquent le yo-yo perdent beaucoup de poids et le restaurent peu de temps après.

Les causes de la résistance à la leptine

Il existe plusieurs mécanismes de résistance à la leptine qui ont été identifiés: 

  • L'inflammation: la signalisation inflammatoire dans l'hypothalamus est potentiellement une cause majeure de résistance à la leptine chez notre organisme.
  • L'acide gras libre: trop d'acides gras libres dans la circulation sanguine peuvent augmenter les métabolites des graisses dans le cerveau et perturber la signalisation de la leptine.
  • Les taux élevés de leptine: des niveaux naturellement élevés de leptine peuvent provoquer une résistance à la leptine. La plupart de ces causes sont amplifiées par l'obésité, ce qui signifie que vous pouvez être piégé dans le cercle vicieux de la prise de poids et devenir plus résistant à la leptine au fil du temps.

1-Les autres causes de résistance à la leptine:

Si vous avez la mauvaise habitude de trop manger, votre corps peut développer une résistance à la leptine. Dans ce cas, vos récepteurs sont désensibilisés et le message de satiété n'atteint plus le cerveau. Vous tombez dans un cercle vicieux où vous mangez toujours plus sans être rassasié.

Le manque et le stress de sommeil sont aussi des facteurs possibles de résistance à la leptine. Vous avez probablement éprouvé ce qu'on appelle la «fringale» lorsque vous mangez sans vraiment avoir faim pendant une période stressante. 

2-Peut-on inversée la résistance à la leptine?

La meilleure manière de savoir si vous êtes résistant à la leptine est de vous regarder dans le miroir. Si vous avez beaucoup de graisse corporelle, en particulier votre estomac, vous êtes définitivement résistant à la leptine. L'inversion de la résistance à la leptine est encore un mécanisme peu compris, bien qu'il existe de nombreuses théories. Certains chercheurs ont suggéré que la réduction de l'inflammation alimentaire pourrait aider à inverser la résistance à la leptine. Se concentrer sur un mode de vie saine peut également être une stratégie efficace.

Conseils pour favoriser la sécrétion de la leptine :

Voici quelques conseils qui pourraient vous être utiles pour augmenter votre production de leptine:

  • Privilégiez la masse musculaire de haute qualité à la masse grasse ;
  • Assurez-vous de dormir suffisamment, car les niveaux de leptine augmentent considérablement pendant le sommeil, les personnes qui dorment mal ont des niveaux de leptine 15% inférieurs par rapport aux personnes qui dorment bien ;
  • Promouvoir un entraînement de haute intensité pendant une courte période plutôt qu'une longue période. Il stimulera la sécrétion d'hormone de croissance, qui active la combustion des graisses et régule la production de leptine. HIIT est une excellente forme d'entraînement si vous souhaitez augmenter vos niveaux de leptine ;
  • Mangez moins de sucre: lorsque vous mangez beaucoup de sucre avec un indice glycémique élevé, les niveaux d'insuline de votre corps grimpent, déstabilisant vos récepteurs de leptine et créant éventuellement une résistance ;
  • Incluez beaucoup de protéines et de graisses saines dans votre petit-déjeuner, de préférence riche en oméga 3 ;
  • Utilisez des compléments alimentaires appropriés: des études ont montré que la consommation de taurine peut empêcher la résistance à la leptine ;
  • Ne vous privez pas de nourriture: les régimes restrictifs ralentissent votre métabolisme et interfèrent avec la production de leptine. N'oubliez pas que vous pouvez perdre du poids sans suivre un régime.

En régulant la sensation de satiété et le métabolisme, la leptine est une hormone clé responsable de la perte de poids. "Restez mince" est la meilleure solution pour optimiser ses performances. Cependant, une alimentation équilibrée et un mode de vie saine devraient vous permettre de maintenir la sensibilité des récepteurs et un niveau équilibré de leptine.

Fondamentalement, lorsque vos niveaux de leptine augmentent, votre cerveau envoie un message pour vous faire savoir que vous avez suffisamment mangé. D'un autre côté, si votre taux de leptine baisse, votre cerveau pense que vous devez manger. Donc, si vous voulez rester mince ou perdre du poids, vous devez maintenir votre taux de leptine élevé.
 

Dans le même thème (soeur):

Bien dormir pour stimuler les hormones régulatrices de perte de poids

Tout savoir sur les principales hormones du corps humain et leurs effets

L’hormone leptine et la régulation de masse corporelle

Stress et musculation : Tout sur le cortisol !

Comment secréter le plus d’hormone de croissance possible ?

Que faut-il savoir sur les œstrogènes ?

Tour d’horizon sur l’insuline et son utilisation en musculation

Testostérone : son pouvoir sur la masse musculaire

L’endorphine, un véritable anti-stress naturel