Accueil > Les différentes méthodes de musculations > Pourquoi devez-vous pratiquer l’haltérophilie ?

Pourquoi devez-vous pratiquer l’haltérophilie ?

by Damien Cuba

L’haltérophilie est un sport olympique par excellence aussi bien chez les femmes que chez les hommes. Cette activité est un spot ayant de nombreux avantages aussi bien psychologiques que physiques. Cette discipline commence aussi à faire de plus en plus d’adeptes actuellement. 

Qu’est-ce que l’haltérophilie ?

Il s’agit par définition d’un exercice physique qui demande beaucoup de dynamisme, de flexibilité et de force. Deux mouvements constituent ce type de sport : l’épaulé-jeté et l’arraché. Bien entendu, les efforts d’endurance comme la course à pied présentent beaucoup d’avantages.

Pourtant, ils ne renforceront pas l’ensemble des muscles du corps. Il faut recourir au travail de musculation pour tonifier les abdominaux, les bras ou encore les fessiers. Grâce à la musculation, tous les muscles sont recrutés de façon très visée. Les femmes ont du mal à obtenir le volume musculaire. Ce travail requiert une diététique ainsi qu’un entrainement particulier.

En revanche, une pratique régulière d’une discipline de force permet aux hommes de développer rapidement la musculature. L’haltérophilie leur aide par exemple à raffermir les pectoraux, à élargir les épaules et à muscler le dos.

Cette discipline sportive fait partie des pratiques les plus courantes visant à soulever une charge avec les bras. Dans ce cas, l’haltère représente un équipement doté d’un double disque uni et fixé sur une barre. En ce qui concerne les disques sphériques, ils sont caractérisés par des matières en caoutchouc et en métal.

Ces matériaux ont pour rôle de minimiser, voire éviter le choc lors du relâchement de l’instrument. Lors d’une séance en haltérophilie, vous êtes tenu à effectuer deux mouvements. Le programme débute généralement par un travail sur une cale sous les talons et sur une barre en bois. Vous devez dans ce cas travailler la partie supérieure de votre corps.

 Ensuite, l’étape suivante sert à soulever une charge de 15 kg pour les femmes et 20 kg pour les hommes. L’apprentissage de la méthode en haltérophilie se réalise à l’aide d’un manche en bois pour les plus jeunes. Les baby-barres pèsent habituellement 12 kg. 

Comment faire de l’haltérophilie ?

La compétition d’haltérophilie implique en général la réalisation de deux levées. Il s’agit plus particulièrement de l’épaulé-jeté et l’arraché. Les participants qui ont réussi aux épreuves sont normalement sélectionnés. Pour cela, il faut considérer quelques paramètres comme la portée maximale de la charge supportée lors de chaque levée. En haltérophilie, les pratiquants doivent exécuter deux levées dans l’ordre. Afin d’y parvenir, ils doivent se servir de leurs deux mains. Tout d’abord, il faut passer par le « the snatch » avant de se concentrer sur le « propre et le con ». Un participant peut tenter jusqu’à trois tours pour chaque remontée. 

  • L’arraché

Il s’agit d’une pratique qui caractérise l’haltérophilie. Ce mouvement sert à tirer la barre à fixe horizontale. Cette barre sera placée devant les gambettes. En vous mettant en position basse, vous devez la saisir avec la paume. Les deux bras seront étendus au maximum pour soulever la charge au-dessus de la tête. Le mouvement doit être effectué en un seul coup tout en maintenant les jambes fendues ou fléchies. 

Durant l’accomplissement du lever, faites bien attention à ce que vos pieds ne touchent pas la plateforme. Une autre règle : maintenez l’haltère en position figée avec les jambes et les bras entièrement tendus. Vos pieds seront positionnés dans la même ligne qu’au début du lever. Une fois que votre corps sera complètement immobile, le jury vous signale de baisser l’instrument. Cela signifie que l’arraché est exécuté. 

  • Le propre et l’épaulé-jeté

Il s’agit d’un autre type de soulèvement indispensable lors de la pratique de l’haltérophilie. Si la partie précédente parait saccadée, la seconde serait la secousse. Autrement dit, lors de l’accomplissement de l’arraché, vous devez tirer la barre qui est placée devant vos jambes. Vous devez la prendre avec la paume. Lors de cette étape, le participant a le droit de plier ou de fendre ses jambes.

Pourtant, la charge ne doit pas toucher la plateforme avant d’arriver à la position finale. Le poids peut glisser le long des cuisses ou sur le genou durant le lever. Pour éviter la glissade, vérifiez à ce que la charge soit bien placée sur les clavicules, sur les bras totalement pliés. Elle peut être également placée sur la poitrine juste au-dessus des mamelons. Afin de réaliser la secousse, adoptez la même position des pieds comme avant le soulèvement du poids. 

La seconde partie de la portée du poids est la secousse. Pour cela, il est nécessaire de partir de la position initiale. Le souleveur étire ses bras et ses gambettes jusqu’à obtenir une posture entière avec la charge bien serrée. Assurez bien que vos pieds sont sur la même ligne qu’avant. Lorsque tout le corps est immobile, l’arbitre vous demande de baisser la barre. Mais il faut s’assurer dans ce cadre que l’élan et le nettoyage sont respectés. 

Trois essais sont autorisés, permettant au souleveur de réaliser les mouvements (l’élan, le nettoyage ainsi que l’arraché). Cette étape (l’arraché) se déroule lors de la première session. Les autres trois essais à l’arraché et à l’épaulé-jeté se réalise dix minutes après le repos. 

  • Le jury

Lors d’une séance de compétition d’haltérophilie, trois jurys sont sélectionnés pour suivre le déroulement de chaque partie. Chaque arbitre possède les mêmes droits de prendre une décision et de prononcer le verdict sur une levée. Un signal de type « Down » doit être effectué après un essai de levée. Cela peut être pour un « pas de portée » lorsqu’il appuie le bouton rouge ou pour un « bon soulèvement » lorsqu’il appuie le bouton blanc.

Un signal down est donné tout de suite au souleveur lorsque deux jurys sur trois ont la même décision. Dans ce cas, le participant sera obligé de baisser la barre sur la poitrine. La décision personnelle de l’arbitre sera montrée après quelques secondes qui suivent l’affichage du signal. Il se peut en outre que le souleveur n’arrive pas à abaisser l’haltère selon les règlements déjà définis.

Dans ce sens, il peut y avoir un renversement de la décision de l’arbitre. Cette modification du verdict doit se faire dans les trois secondes après la première prise de décision. Même après cette durée, l’arbitre peut toujours renverser sa décision à condition qu’il montre un drapeau de couleur rouge. 

  • Le marquage des points et les mouvements incorrects

L’attribution d’un poids officiel est indispensable à chaque soulèvement. Vous devez en effet soulever la charge officielle si vous souhaitez avoir un haut pointage. Ensuite, vous avez le choix de soulever des poids plus conséquents durant la compétition. Lorsque la valeur la plus élevée est connue, la totalité du poids levé au moment de l’arraché. Elle sera aussi complétée avec la totalité de charges soulevées à l’épaulé-jeté. Ce qui a pu soulever la charge la plus élevée sera déclaré gagnant de l’épreuve. 

En haltérophilie, certains mouvements ne sont pas autorisés. Un signal « no lift as down sera émis au participant trouvé avec des essais et des positions erronées. Parmi ces mouvements incorrects, vous devez :

  • Veiller à ce que la plateforme touche uniquement les pieds. Elle ne doit en aucun cas toucher les autres parties du corps.
  • Étendre les bras à la fin d’une levée de poids sinon le soulèvement sera considéré comme sans élévation. Le repos durant l’extension des bras n’est pas permis. De même, aucune flexion ne sera faite durant la récupération.
  • Avant le signal du jury, il ne faut pas replacer le lève-bébé. Seulement, la plateforme peut être abaissée à la hauteur des épaules.
  • Si vous ne finissez pas la barre en ligne et les pieds, cela sera jugé comme étant un exercice incorrect.
  • Vous n’avez le droit de faire face au jury au début de l’épreuve. Cela sera tout de suite considéré comme étant un mouvement incorrect.
  • Vous n’avez pas droit à aucune pause durant l’accomplissement de l’arraché. Votre tête ne doit pas également frôler la barre à fixe
  • La barre ne doit pas enfin toucher les bras, les coudes, les genoux, les cuisses durant la réalisation de l’appel d’urgence et de l’appel propre. Il faut tout d’abord la poser sur la poitrine.

Quels sont les bienfaits de l’haltérophilie ?

L’haltérophilie présente des effets positifs pour l’organisme. Tout d’abord, la pratique de cette discipline sportive agit positivement sur le renforcement des os. C’est une excellente alternative pour bien aligner la colonne vertébrale chez un enfant en plein épanouissement.

De même, cette activité favorise une diminution importante de la perte osseuse chez les personnes âgées. Il faut savoir également que l’haltérophilie fait partie des activités physiques qui font travailler les muscles et les articulations. Elle fait appel en effet aux muscles du rachis, des épaules mais aussi aux muscles dorsaux et pectoraux durant l’entrainement. Les professionnels de santé recommandent même la pratique de l’haltérophilie pour maintenir la forme. 

En outre, cette activité évite les éventuels risques associés au surcroit pondéral. C’est en effet un excellent moyen de réduire le poids d’un enfant obèse. Ce sport rend à ces pratiquants plus souples. En outre, l’haltérophilie est connue pour ses propriétés antidépresseurs.

Elle favorise activement l’accroissement des hormones comme la sérotonine, la dopamine et l’endorphine. Ce sont des composants ayant essentiellement la faculté de réduire la dépression et l’anxiété. Entre autres, ce sport de force corrige tous les problèmes dorsaux. Il est conseillé pour les personnes lombalgiques. 

En outre, tout exercice physique et sportif favorise la sécrétion de l’endorphine. Dans ce cadre, si vous pratique de la musculation régulièrement, vous retrouverez sans doute un équilibre moral. De plus, vous aurez un corps musclé, sain, fort et tonique.

Bien entendu, le fait de se sentir bien dans son organisme est idéal pour augmenter sa confiance en soi. Tous ces avantages d’ordre esthétiques sont d’une importance capitale dans la société d’aujourd’hui. L’image de soi occupe une place d’envergure.

Malgré cela, vous devez vous entrainer à l’haltérophilie à condition que vous vous fassiez accompagner par un coach spécialisé. Celui-ci vous fournira des conseils précieux ainsi que les bonnes techniques à mettre en œuvre pour un conditionnement physique adapté. L’apprentissage parait en principe progressif. C’est pour cette raison que le fait de faire soulever de poids lourd à de jeunes enfants n’est pas autorisé. 

L’haltérophilie est un sport adapté et accessible à tout le monde. Uniquement, il faut se faire assister par un coach sportif durant l’entrainement.  

Dans le même thème (soeur):

Quels sont les avantages de la pratique de powerlifting ?

Kettlebells, un accessoire de musculation très pratique

Raisons et techniques d’utiliser les sangles de suspension.

Pourquoi devez-vous pratiquer l’haltérophilie ?

Callisthénie, une activité sportive pour sculpter son corps.

Le Crossfit : Une activité physique très avantageuse.