Accueil > Les différentes méthodes de musculations > Quels sont les avantages de la pratique de powerlifting ?

Quels sont les avantages de la pratique de powerlifting ?

by Damien Cuba

Le powerlifting est l’une des disciplines de sport fait travailler la force. La force et la musculation trouvent leur sens. La base de la pratique du powerlifting est le travail des muscles et des articulations. Ce sport est souvent confondu avec d’autres catégories d’activité comme l’haltérophilie.

Cela s’explique par le régime alimentaire adopté, le déroulement des compétitions et les séances d’entrainement. Le powerlifting marque une discipline sportive par excellence. Il ne s’agit donc pas de l’haltérophilie, ni de la préparation corporelle, ni du bodybuilding. Pourquoi est-il en effet important de pratiquer le powerlifting ?

Qu’est-ce que le powerlifting ?

Le powerlifting, appelé également force athlétique constitue un type de sport de force. Cette discipline s’apparente le plus souvent à l’haltérophilie. Pour autant, il s’agit de deux activités sportives tout à fait différentes et gérées par deux sortes de fédérations. Les mouvements à réaliser sont à la fois simples et nombreux en powerlifting.

Les powerlifters sont amenés à soulever des charges plus lourdes en powerlifting qu’en haltérophilie. La force athlétique se découpe en outre en quelques mouvements de base, les uns différents des autres. Dans tous les cas, le but est de supporter des poids extrêmement lourds que possible. Il faut citer en effet le squat, le développé couché et le soulevé de terre. 

Les mouvements de base en force athlétique

Afin de réaliser du squat, l’athlète doit effectuer quelques mouvements. Pour cela, il doit s’entrainer sur une barre très lourde pour travailler les muscles de ses épaules. Le squat repose également sur une flexion de genoux.

Il ne faut pas oublier le besoin de s’équilibrer lorsque les hanches et les genoux sont au même niveau. Une remontée est enfin indispensable tout en gardant la stabilisation. Pour un squat réussi lors d’une séance de powerlifting, il existe quelques précautions à tenir compte. La contraction des fessiers et des abdos est nécessaire. De même, il faut garder la colonne vertébrale bien droite. Veillez à bien clouer vos pieds au sol pour comptabiliser le mouvement effectué. 

En ce qui concerne le développé couché, il s’agit d’un exercice qui repose sur un certain nombre de mouvements. Pour cela, il faut s’allonger sur un banc et saisir la barre chargée de poids au-dessus de la poitrine.

Les bras seront en effet tendus au-dessus du torse pour se préparer à une flexion. Pour obtenir de bons résultats, essayez de maintenir une position durant quelques secondes avant de tendre vos bras de nouveau. Pour effectuer un développé couché réussi, il faut garder son dos bien aplati sur le banc. Le plus important est de se faire assister par un coach spécialisé en matière de force athlétique. 

Pour ce qui est du soulevé de terre, il repose, comme le développé couché et le squat, sur quelques mouvements spécifiques. La première étape sert donc de bien saisir la barre au sol. Ensuite, il faut soulever celle-ci jusqu’à ce que vous soyez entièrement debout. Maintenez la barre au niveau de vos hanches et la reposer après.

Afin de réaliser un soulevé de terre, il faut se pencher pour prendre la barre tout en gardant le dos bien droit. La chaine abdominale doit être contractée au moment du redressement. Enfin, gardez une cambrure naturelle en adoptant une position verticale. Dans tous les cas, vous êtes tenu à répéter le mouvement pas plus de trois fois. 

Progresser en musculation grâce au powerlifting

Il faut tenir compte de quelques facteurs pour pouvoir progresser en musculation lors de la pratique du powerlifting. Ce sont plus particulièrement les leviers musculo-squelettiques, les unités motrices mobilisées et les fibres blanches. La prise en considération de ces éléments vous permet de définir la bonne posture à privilégier dans les mouvements fondamentaux. 

L’unité motrice

Par définition, l’unité motrice constitue les composants fonctionnels caractérisés par les fibres musculaires et le neurone. Le nombre des cellules qui compose les muscles musculaires diffère d’une unité motrice à une autre. Si l’influx atteint efficacement la musculature, c’est parce que les cellules musculaires sont contractées par le biais du neurone moteur.

Cette contraction entraine ensuite un développement d’une force. Celle-ci sera en effet en proportion avec le nombre d’unités motrices concernées. Il faut noter que cette force sera également en rapport avec la stimulation produite par le système nerveux central ou SNC. Dans le jargon scientifique, le SNC représente l’ensemble de la moelle épinière et le cerveau. 

Tous ces phénomènes demandent une grande concentration de la part de l’athlète compte tenu de son objectif. Au niveau psychologique, la motivation de l’athlète découle d’une excitation profonde lors de la réalisation d’une action rapide. Il déclenche en effet une mise en action des muscles et du neurone en même temps. C’est d’ailleurs le facteur principal du travail favorisant la transmission d’une force de contraction en un minimum de temps. 

Les fibres blanches

À la différence des fibres rouges, les fibres blanches ne sont pas munies de capillaires, de mitochondries et de myoglobine. Elles ne sont pas en plus appropriées à l’usage de l’oxygène, ce qui leur confère parfois une capacité d’endurance assez faible. En outre, les fibres blanches possèdent des enzymes parfaitement équilibrés. Elles disposent d’une efficience nerveuse importante.

Ce type de fibre a la capacité de provoquer des contractions intenses et brèves. Les fibres blanches sont appelées dans certains cas, fibres du mouvement ou fibres rapides. En ce qui concerne leur fréquence de contraction, elle est souvent de centaine de stimuli toutes les 60 secondes. Par contre, celle des fibres rouges ne dépasse pas les vingt stimuli par seconde. La présence d’une forte stimulation rend la contraction de plus en plus intensifiée.

Des études ont en outre mis en exergue une indication concernant les stimuli et les contractions. Dans cette optique, des scientifiques ont pu montrer que le nombre de myofibrilles prend part à la capacité d’agrandissement en volume des fibres. Ce sont ces myofibrilles qui constituent la fibre musculaire. Il est en effet nécessaire d’adopter le type de conditionnement physique le plus approprié.

Cela étant, l’athlète est amené à tout moment à faire travailler sa puissance, sa vitesse d’exécution et sa réaction. Le temps de réaction peut être amélioré de trois manières. Soit, vous augmenterez votre vitesse d’exécution, soit, vous vous contenterez d’augmenter votre force. Le fait de se focaliser sur les deux options est aussi possible. 

Quels sont les différents avantages procurés par la pratique du powerlifting ?

De plus en plus d’athlètes se ruent vers la pratique de la force athlétique aujourd’hui. Cela s’explique plus particulièrement les différents atouts fournis par cette discipline sportive.

Les avantages principaux présentés par cette activité physique intense sont l’augmentation de la puissance et de la vitesse, mais aussi l’amélioration de la force. D'ailleurs, vous pouvez également se faire aider par un expert.

Pratiquer le powerlifting pour augmenter sa force

Pour augmenter sa force lors d’un entrainement de force athlétique, il faut employer une méthode de haut niveau. Il s’agit plus particulièrement de la technique basée sur l’accélération compensatoire. Autrement dit, l’utilisation de la force d’inertie pour effectuer un mouvement de force. Bien entendu, cela requiert une grande force de la part de l’athlète.

Une fois l’objet en mouvement, vous devez appliquer désormais moins de force. Par contre, une accélération constante aura lieu si vous continuez à garder la même force depuis le début de l’exercice. Le souci qui peut se présenter lors du travail est la difficulté de s’approprier aux variations de positions des leviers. Pourtant, ces changements sont d’une importance capitale lors du soulèvement des haltères ou des barres. Cela aboutit en effet à des changements de force de leviers pendant l’entrainement.

L’application de la force maximale est requise au moment de l’exercice avec la barre. Dans ce cas, le coude est replié à 90 °C. Dans les autres cas, la force sera réduite en raison de la vitesse acquise.

Les athlètes ont dans ce cas tendance à relâcher un peu leur effort durant cette dernière étape du mouvement. Bien entendu, cela ne devrait pas se produire lors d’un conditionnement physique de force. Il faut en effet penser toujours à l’accélération tout au long de la phase du mouvement. 

Pratiquer la force athlétique pour devenir puissant

La puissance résulte généralement de la vitesse et de la force. Elle est en parfait équilibre avec la force développée durant le temps de l’exécution du mouvement. Les fibres blanches et les unités motrices sont associées.

Il faut se tourner vers un exercice intense dépendant de la capacité aérobique lactique. Ce genre de conditionnement se réalise avec des poids entre 70 et 85 %. Cela vous permet de répéter un mouvement de 5 ou 6 et de vous accommoder à la production de force. L’aspect énergie se travaille tout au long des entrainements. Il sera programmé selon vos objectifs. 

La notion de vitesse est un élément fondamental qui entre en jeu pendant les séances d’exercice très lourdes. Elle est vitale surtout lorsque vous désirez soulever des poids lourds et de mobiliser un grand nombre d’unités motrices. Vu de l’extérieur, cela apparait comme étant un exercice extrêmement lent. Du point de vue physique, c’est un entrainement avec une explosion considérable des neurones et des muscles. 

La vitesse est importance dans l’univers du sport. Sans un maximum de force, il est impossible de devenir rapide dans un mouvement. C’est pour cette raison que l’athlète doit s’exercer avec autant de détermination et de rigueur.

Connaitre les leviers de force en powerlifting

Compte tenu des techniques du triple mouvement, les spécificités des leviers sont importantes. Le point d’insertion des muscles sur un segment donné détermine l’utilisation et le changement de la force musculaire.

La détermination de la meilleure position lors d’un powerlifting dépend des contraintes anatomiques de l’athlète. Le soulèvement d’un poids très lourd est possible lors d’une meilleure adaptation d’une technique au moment d’exprimer la capacité. Un individu possède un grand nombre de leviers. Vous êtes en effet tenu à les analyser et à en tirer le meilleur parti. Lors de la recherche de la force, vous devez considérer quelques points essentiels.

Cela doit se faire dans une méthodologie appropriée et à chaque étape indispensable du mouvement. La recherche de la force se fait également avec le maximum de vitesse, à un moment précis et dans la bonne direction. 

La corrélation entre la vitesse et la force est indispensable pour soulever des charges lourdes lors de l’entrainement de force athlétique.

Dans le même thème (soeur):

Quels sont les avantages de la pratique de powerlifting ?

Kettlebells, un accessoire de musculation très pratique

Raisons et techniques d’utiliser les sangles de suspension.

Pourquoi devez-vous pratiquer l’haltérophilie ?

Callisthénie, une activité sportive pour sculpter son corps.

Le Crossfit : Une activité physique très avantageuse.