Accueil > Les blessures en musculation > Les différents accidents qui peuvent survenir au genou

Les différents accidents qui peuvent survenir au genou

by Damien Cuba

Reliant le tibia et le fémur, le genou maintient sa stabilité par les quatre ligaments qui le composent. Aussi, les accidents au niveau de cette partie de la jambe sont souvent dus à une rupture de ces ligaments. Cette rupture peut subvenir quand les muscles ne sont pas assez puissants lors des exercices. Surtout quand le genou est dans une position ni totalement fléchie, ni totalement tendue.

De l’entorse à la luxation du Genou

Traumatisme fréquente dans le sport, l’entorse est due à une déchirure ou à un étirement brutal de l’un ou plusieurs des ligaments. La douleur provoque souvent une chute chez la personne. Mais la souffrance s’estompe peu à peu. Plus tard, elle ressurgit et peut provoquer une impotence fonctionnelle. Cette dernière varie d’une personne à l’autre. 

Causée par un traumatisme direct ou une torsion, on peut classer l’entorse en trois niveaux :

  • Elle est bénigne si un seul ligament est tiré
  • Une entorse moyenne est due à une déchirure de plusieurs ligaments
  • La rupture totale de plusieurs ligaments provoque une entorse grave

Cependant, l’intensité de la douleur varie d’une personne à l’autre et ne permet pas de définir la gravité de l’entorse. C’est pourquoi il est important de suspendre toute activité lors d’une entorse. En effet, cela peut aller jusqu’à un blocage total de l’articulation. La prudence est de mise. 

La luxation, bien que moins fréquente, est plus grave que l’entorse. Elle se caractérise par la rupture de deux des quatre ligaments. De ce fait, le genou se déforme. On peut constater :

  • Une instabilité, voire un blocage du genou luxé. La personne peut ne plus être capable de se relever.
  • Une augmentation du volume du genou
  • Une douleur assez intense
  • Un déplacement du tibia vers l’avant ou vers l’arrière

Les traumatismes du cartilage du Genou

Déchirure du cartilage protégeant le tibia du fémur, les lésions méniscales sont provoquées par une rotation trop violente du genou. Cela dit, le dérobement du genou n’est pas forcément une fissure importante du ménisque. 

Si les lésions ne sont pas graves, la personne peut toujours continuer à bouger son genou. Mais un important délabrement provoque une raideur.

Autre pathologie associée au cartilage est la chondropathie.  La naissance de cette maladie ne manifeste aucun symptôme. Mais des sensations de gênes et de douleur vont progressivement se faire ressentir. La chondropathie au niveau de la rotule peut conduire à la fissure du cartilage. De ce fait, l’os ne sera plus protégé et la douleur devient insupportable. 

Bien que la souffrance peut s’atténuer au repos, la reprise de mouvement provoque à nouveau la douleur. Ce qui peut obliger à l’athlète d’arrêter irrévocablement son activité. D’apparence légère, la chondropathie est pourtant très pénible à traiter. 

Des traumatismes plus graves 

Fracture de la rotule : Petit os situé entre le fémur et le tibia, la rotule peut subir une fracture lors d’un violent choc. La rotule agit comme l’élément protecteur du genou. Un important traumatisme produit un saignement intérieur. Ainsi, cette fracture patellaire conduit à :

  • un blocage total du genou
  • un gonflement à l’avant du genou

Ces symptômes sont accompagnés d’une douleur sévère

Toute traumatisme du genou nécessite un diagnostic et un traitement adéquat. En effet, le sportif va devoir suspendre ses activités suite à l’accident. Par contre, un simple repos ne suffit pas. Etant donné que les symptômes peuvent être assez similaires d’un traumatisme à l’autre, rien ne vaut un bon examen médical. Cela prévient l’instabilité chronique. 

L’instabilité chronique est beaucoup plus grave quand cela touche les quadriceps. En effet, les ligaments ne retrouvent plus leur vigueur. En reprenant l’activité, le traumatisme du genou peut se reproduire, cette fois à cause de son altération. On parlera de synovite récidivante. L’instabilité est dite chronique parce que la douleur devient constante.

On retrouve souvent cette maladie post-traumatique au niveau de la cheville. A cause de la détérioration de cette zone, les articulations non touchées sont beaucoup plus sollicitées. Ceci pour combler le déséquilibre causé par la douleur. 

La meilleure chose à faire est de consulter un bon médecin orthopédique. Il va définir la vraie cause de votre maladie. En effet, arrivée ce stade, la pathologie ne se situe par forcément au niveau de la zone endolorie. 

Les traumatismes du genou, bien qu’ils peuvent apparaitre bénins, sont à prendre au sérieux. Même une simple entorse peut conduire à une instabilité chronique. Il est important de bien contracter les muscles lors des activités sportives. En cas de lésion, ayez toujours le réflexe d’arrêter votre activité. Et ne reprenez qu’après un bon diagnostic et un traitement adéquat.

Dans le même thème (soeur):

Le Synthol : pour augmenter les muscles, une pratique dangereuse

Comment prévenir les douleurs au cou ?

Les différents accidents qui peuvent survenir au genou

Porter une ceinture de musculation, bonne ou mauvaise idée ?

Eviter et traiter le mal de dos en musculation

Faut-il continuer de s’entraîner quand on est malade ?

Tout savoir sur les fractures de fatigue chez les sportifs

Tout savoir sur les fractures de fatigue chez les sportifs

Comment prévenir les blessures musculaires lors de l’entraînement sportif ?

Musculation : les erreurs de récupérations

Prévenir efficacement le surentrainement

Les bienfaits de l'automassage pour les sportifs

Le cupping, un allié des sportifs