Accueil > Le guide des hormones > L’endorphine, un véritable anti-stress naturel

L’endorphine, un véritable anti-stress naturel

by Damien Cuba

Les endorphines ou hormones du bonheur sont des neuropeptides produits par le cerveau humain. Permettant de lutter contre les douleurs, l’endorphine favorise la relaxation et offre une sensation de bien-être. Cette hormone joue un rôle prépondérant au cœur du plaisir humain. Sa diminution ou son absence peut avoir des impacts négatifs sur le bon fonctionnement de l’organisme.

Qu’est-ce que l’endorphine ?

L’endorphine est la contraction du terme « endogène », qui signifie synthétisé in situ par l’organisme et de « morphine », un opioïde dérivée de l’opium.

Les endorphines sont des neuropeptides synthétisés par le cerveau, plus précisément l’hypophyse et l’hypothalamus. Agissant comme un neurotransmetteur, elles ont une action similaire à l’opium et à la morphine. C’est pourquoi cette substance est qualifiée dans la classe d’opioïde. 

L’endorphine joue un rôle important sur l’humeur et le bien-être d’un individu. En effet, elle agit sur le système nerveux central et intervient particulièrement dans le circuit de la récompense et du plaisir. 

C’est pour cette raison que l’endorphine provoque une euphorie ainsi qu’une sensation de plaisir immédiat. Ainsi, ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle « hormone du bonheur ». Par ailleurs, l’endorphine provoque également l’envie de dormir et elle offre une excellente qualité de sommeil.

Certains appellent aussi l’endorphine hormone du sport comme elle permet de poursuivre une activité physique malgré la fatigue. Elle agit en supprimant les douleurs. Toutefois, pratiqué à outrance, il entraine une addiction et produit un effet similaire à celle ressentie par les opiacées.

Il existe plusieurs sortes d’endorphines, mais les principales sont :

  • Le bêta-endorphine dont le taux est le plus élevé
  • Les enképhalines
  • Les néoendorphines
  • La nociceptine
  • Les dynorphines

Lorsque ces endorphines sont libérées par le système nerveux, elles passent par la circulation sanguine et se fixent sur les récepteurs opiacés. C’est pourquoi elles ont des effets similaires à la morphine et à l’opium. 

Mais pour en savoir plus, vous pouvez contacter un entraîneur sur internet pour vous aider.

Comment stimuler la sécrétion d’endorphine ?

Les endorphines sont sécrétées suite à un effort physique, dans un moment de douleur, d’excitation intense ou d’orgasme. Mais en général, la montée d’endorphine la plus importante se fait ressentir après une pratique sportive. La production de cette hormone se fait au bout 20 à 30 minutes d’exercices physiques. Ensuite, il reste un effet résiduel de l’endorphine après l’activité physique.

Au cours d’une pratique sportive comme la musculation ou la course à pied, le corps produit cinq fois plus d’endorphine que la quantité au repos. C’est pour cette raison qu’on recommande souvent aux personnes qui ne se sentent pas bien dans leur peau de faire du sport. La synthèse de cette hormone permet d’adoucir les sensations négatives et les émotions. 

Permettant de combattre la dépression  ainsi que toute autre anxiété de la vie, l’endorphine offre une impression de bien-être général. Une séance d’au moins 30 minutes par jour est suffisante pour stimuler la sécrétion d’endorphine. 

Il est à noter que le taux d’endorphine sécrété va dépendre de la durée et du type d’activité physique pratiquée. À savoir que les sports d’endurance avec un rythme cardiovasculaire soutenu permettent de produire plus d’endorphine. Par contre, certains facteurs comme la dépression, la dénutrition et les douleurs chroniques entrainent une diminution de la production de cette hormone.

Il faut préciser qu’aucun aliment ne contient de l’endorphine. Cependant, certains ont la capacité de favoriser sa stimulation par le cerveau. Tel est le cas des plats épicés, des noix et des graines, du raisin, des fraises et surtout le chocolat noir. Pour ce dernier, plus la teneur en cacao est élevée, plus la sécrétion d’endorphine sera importante. 

Bienfaits de l’endorphine et effets sur le corps 

Les endorphines agissent à différents niveaux de l’organisme humain :

Antalgiques

Face aux douleurs intenses, l’endorphine est dotée d’une capacité antalgique. Elle agit en réduisant ou en supprimant les sensations de douleur. Pour rendre cet effet possible, l’endorphine va se fixer sur des récepteurs aux opioïdes pour empêcher la transmission d’influx douloureux. Ce qui va atténuer la sensation de douleur. Pour cette raison, l’endorphine est très utilisée en médecine pour apaiser la douleur.

Par ailleurs, les effets de l’endorphine chez la femme durant l’accouchement ont été aussi prouvés. Cette substance leur permet de faire face aux douleurs. C’est pourquoi lors de la période de gestation, les femmes suivent des exercices particuliers pour booster leur taux d’endorphine. Ainsi, l’accouchement sera moins douloureux. 

Anxiolytiques

L’endorphine agit de la même manière que la morphine produite par notre propre corps. Une activité sportive effectuée pendant 20 minutes avec une fréquence cardiaque maximale de 70% permet d’avoir un effet euphorisant pendant 2 à 6 heures. Ainsi, on constate que par rapport aux non-sportifs, les sportifs les plus assidus sont moins sujets au stress et à la dépression. 

Euphorique

La sécrétion et la libération d’endorphine conduisent le sportif dans un état euphorique jusqu’à retrouver une réelle sensation de bien-être. Ce qui va le pousser à re-pratiquer des exercices intenses pour ressentir de nouveau ce même état. 

Pour les sportifs, l’endorphine est une sorte de drogue naturelle. Lorsqu’ils ont ressenti les sensations procurées par la substance, ils ne peuvent plus s’en passer et veulent toujours les ressentir sans cesse. 

L’endorphine apporte une vision plus claire, un sentiment de joie et de pleine conscience. Selon de nombreux pratiquants de la musculation, après avoir effectué un effort important, ils éprouvent une véritable sensation d’extase. Ce bien-être instantané exige l’organisme à en produire de nouveau.

Anti-fatigue 

Pour permettre à l’organisme de s’adapter à une situation stressante liée à un effort physique important, l’endorphine limite l’épuisement à l’effort. Cette hormone permet aussi de modérer les fonctions respiratoires et cardiaques. Ce qui va limiter l’essoufflement à l’effort et à l’épuisement. C’est cette fonction qui va permettre à l’organisme de se surpasser lors d’une activité physique intense. 

L’endorphine est une hormone anti-dépressive et celle du plaisir. Différents facteurs favorisent sa production dans le cerveau, mais le sport permet de la booster rapidement. En raison de la sensation de bien-être qu’elle apporte, elle conduit certains sportifs de haut niveau à un état de dépendance. Or, cela peut conduire à un surentrainement ainsi qu’un désintérêt à toutes autres activités.   

Dans le même thème (soeur):

Bien dormir pour stimuler les hormones régulatrices de perte de poids

Tout savoir sur les principales hormones du corps humain et leurs effets

L’hormone leptine et la régulation de masse corporelle

Stress et musculation : Tout sur le cortisol !

Comment secréter le plus d’hormone de croissance possible ?

Que faut-il savoir sur les œstrogènes ?

Tour d’horizon sur l’insuline et son utilisation en musculation

Testostérone : son pouvoir sur la masse musculaire

L’endorphine, un véritable anti-stress naturel